Recherche avancée ⇥

Pièce nº Rey17471223

Type Lettre
Identifiant Rey17471223
Date de composition 1747-12-23
Certitude sur la date haute
Date de réception /
Expéditeur Luzac, Elie
Destinataire Rey, Marc Michel
Lieu d'envoi Leyde
Lieu de réception Amsterdam
Adresse oui
Lieu de conservation Amsterdam, UB, Bibliotheek der Vereeniging tot Bevordering van de Belangen des Boekhandels
Cote Bre 2-10
Cote (copie) /
Imprimé /
Edition /
Autographe oui
Signature oui
Renvois /
Incipit L'Incluse vous auroit été remise par Mons. De La Mettrie

Leyde, le 23 décembre 1747 1

Monsieur,

L’Incluse vous auroit été remise par Monsieur de La Mettrie2 si la maladie de son épouse a ne l’avoit fait demeurer ici. Vous ÿ trouverez reponse à la Votre agréable qui accompagnoit l’envoi3 etc :
Faites demander et paÿez pour moi, s’il vous plait, chez Isaac Duim 4
12 Childeric treurspel5 .

Vous pourrez me les envoïer par la 1e. Occasion; et lorsque vous m’expediez quelque choseb faites demander chez Monsieur Châtelain6 s’il a quelque chose pour moi.

Quand vous parlerez Monsieur Boullier7 , dites lui que j’ai un anti-Homme machine sous presse8. Vous le complimenterez en même tems de ma part. Je vous salue, et suis parfaitement

Monsieur / Votre très humble serviteur

Elias Luzac junior

Monsieur / Monsieur Reÿ / Marchand Libraire / à / Amsterdam

Leyde le 23e. décembre 1747. / El. Luzac Junior / receüe le / Rep le

Notes sur le manuscrit

a Ecrit au dessus de « un accident » raturé.

b Mot écrit au-dessus de la ligne.

Notes

1 La date est donnée en fin de lettre sous la forme : Leyde 17/23/12/47.

2 Julien Offray de La Mettrie (1709-1751), médecin et philosophe français. Il publie en 1745, une Histoire naturelle de l’âme (Histoire naturelle de l'âme, traduite de l'anglais de M. Charp, par feu M. H** de l'Académie des sciences, etc. (La Haye, Jean Neaulme, 1745) qui lui fait perdre sa place de médecin des gardes françaises. Réfugié à Leyde, il publie à la fin de l’année 1747 L’Homme machine (Leyde, de l’imp. d’Elie Luzac fils, 1748), encore plus ouvertement matérialiste. Il se réfugie chez Frédéric II de Prusse au début de l’année 1748, dont il devient le médecin et le « Lecteur », il est nommé membre de l’Académie de Berlin cette même année 1748.

3 Cette lettre de Rey à Luzac est manquante.

4 Izaak Duim (1727-1780), imprimeur-libraire à Amsterdam.

5 Pierre de Morand, Childerik, treurspel. Gevolgd naar het Fransche van den heere De Morand (Amsterdam, Izaak Duim, 1738, 8°). Il s’agit de la traduction par Christina Leonora de Neufville, de la tragédie de Pierre de Morand, Childeric, représentée pour la première fois le 19 décembre 1736 (Paris, Prault, 1737, 12°).

6 Zacharias Chatelain (1690-1754), imprimeur-libraire à Amsterdam.

7 David Renaud Boullier (1699-1759), ministre de l’église wallonne d’Amsterdam jusqu’au 30 mars 1749, voir Dictionnaire des journalistes, notice 101 (notice de Bruno Lagarrigue).

8 Luzac avait fait la connaissance de La Mettrie à l’université de Leyde et avait accepté d’éditer L’Homme machine. Il fut attaqué par le Consistoire de l’église Wallone de Leyde en décembre 1747 voir la lettre du 20 décembre 1747 (Rey17471220). Il se défendit en publiant L’Homme plus que machine (Londres, 1748, 12°) et l’Essai sur la liberté de produire ses sentiments (Au pays libre, pour le bien public, 1749, avec privilège de tous les véritables philosophes, 8°). Voir J. Marx, « Un grand imprimeur au XVIIIe siècle : Élie Luzac fils (1723-1726 [1796]), Revue belge de philologie et d’histoire, 1968, vol.46, n°3, p. 782.