Recherche avancée ⇥

Pièce nº Rey17480207

Type Lettre
Identifiant Rey17480207
Date de composition 1748-02-07
Certitude sur la date haute
Date de réception /
Expéditeur Luzac, Elie
Destinataire Rey, Marc Michel
Lieu d'envoi Leyde
Lieu de réception Amsterdam
Adresse /
Lieu de conservation Amsterdam, UB, Bibliotheek der Vereeniging tot Bevordering van de Belangen des Boekhandels
Cote Bre 2-11
Cote (copie) /
Imprimé /
Edition /
Autographe oui
Signature oui
Renvois Rey17480208
Incipit Les poursuites que l'impresion de L'Homme-Machine
image
Cliquer sur l'image pour l'agrandir et feuilleter les facsimilés

Leÿden, 7 février 1748

répondu le 8e / Luzac

Monsieur,

Les poursuites, que l’impression de L’Homme-Machine m’a attiré1, sont cause que je ne vous ai pas écrit plutôt au sujet du Lucretius 2. J’en ai annoncé l’edition dans la Gazette 3, et sous ce pli vous trouvez le modèle sur lequel je voudrois l’imprimer.

Il se trouve 31 lignes sur chaque page de l’édition françoise4, qui est de 436 pages ce qui fait en tout 13516 lignes.

Nous en metrions 38 lignes et par là notre edition n’auroit que 356 pages ce qui nous profiteroit 80 pages ce qui fait 5 feuilles in 8° : de manière que nous aurions 22 ¼ feuilles5. Si nous posons pour l’indice6, preface etc. 2 ¾ feuilles nous aurons 25 feuilles, ce qui fera un volume raisonnable7.

Je compte de pouvoir imprimer 4 feuilles par semaine, ainsi qu’en moins de 2 mois notre édition paroitroit. Faisons présentement le compte pour 3000 exemplaires. Nous pouvons prendre ce nombre, parce que c’est un ouvrage qui sera toujours également bon, et jamais sujet à des changemens8. Chaque feuille emporterait donc un peu plus de 6 ½ rames9 ce qui pour les 25 feuilles fait 162 ½ rames qui comptées à raison de f 2 :– la Rame (prix auquel j’ai acheté pour L’Homme-Machine ce papier) donnera la somme de 335 :–. Il me faudroit par impression f 14 :– par feuille, ce qui pour les 25 feuilles, fait 350. Ajoutons à cela f 1 : 5 : – par feuille de correction et nous aurons f 716 :5 : – que l’impression de l’ouvrage nous couteroit sans les petits fraix10.

[2] Voilà je crois, Monsieur, un calcul passablement exact, j’attendrai votre reponse, et vos remarques avec plaisir étant toujours / Monsieur, / Votre très humble et obéïssant serviteur

Elias Luzac junior

Trois lignes raturées

Je vien de recevoir dans le moment votre paquet du 4 je ne sai ce qui l’a retenu si long tems en chemin11.

Envoïez moi encore

4 Controlleur 12 en commission, mais marquez moi le prix en argent

Si Monsieur Z. Chatelain 13 ne m’a pas expédié encore ce que j’attend de lui, envoïez votre paquet chez lui, sans cela ajoutez le sien au vôtre. Vale.

Notes

1 Luzac avait fait la connaissance de La Mettrie à l’université de Leyde et avait accepté d’éditer L’Homme machine. Il fut attaqué par le Consistoire de l’église Wallone de Leyde en décembre 1747. Voir la lettre du 20 décembre 1747 (Rey17471220)

2 Melchior de Polignac, Anti-Lucretius, Sive De Deo et natura, Libri novem. Eminentissimi S.R.E. Cardinalis Melchioris de Polignac (Lugduni Batavorum, Typis Eliae Luzac, Jun., 1748, 8° ; Amstelædami, apud M.M. Rey, 1748), voir la lettre du 20 décembre 1747 (Rey17471220).

3 Il s’agit sans doute de la Gazette de Leyde dirigée par Etienne Luzac depuis 1738. Voir Dictionnaire des Journaux, notice n°514.

4 Melchior de Polignac, Anti-Lucretius, Sive De Deo et natura, Libri novem. Eminentissimi S.R.E. Cardinalis Melchioris de Polignac Opus Posthumum Illustrissimi Abbatis Caroli d’Orléans de Rothelin curâ & studio editioni mandatum. Tomus primus (Paris, Hippolyte-Louis Guerin et Jacques Guerin, 1747, 8°.)

5 Comme le volume est un 8° contenant donc 16 pages par cahier (et donc par feuille imprimée), les 80 pages économisées représentent 5 cahiers ou 5 feuilles 8°. Pour imprimer 356 pages, il faut donc, à raison de 16 pages par cahier 8° : 356 : 16 = 22,25 cahiers, c’est-à-dire 22 + 1/4 feuilles.

6 Indice : « un vieux mot qui signifiait la table d’un livre », Dictionnaire de Furetière (1690).

7 Les cahiers liminaires (titres, épître, préface) et les index à la fin représentent, dans l’édition parisienne : 4 + 32 + 4 + 16 = 56 p. = 3 + 1/2 feuilles 8°, qu’Elie Luzac propose de réduire à 2 + 3/4 feuilles.

8 Il s’agit en effet d’une édition posthume, Melchior de Polignac est mort en 1741.

9 A priori, une rame de papier comporte 20 mains de 25 feuilles donc 500 feuilles. On trouve néanmoins parfois, pour le papier d’imprimerie, des rames de 450 feuilles. En l’occurrence, ici, pour tirer une feuille (c’est-à-dire, un cahier 8° de 16 p. du livre) en 3000 exemplaires, il faut exactement 6 rames de 500 feuilles ou 6,66 = 6 + 1/2 rames de 450 feuilles + 75 feuilles. La mention de Luzac : « un peu plus de 6 1/2 Rm. » pourrait ainsi faire penser à de telles rames.

10 Le prix de revient d’un exemplaire est donc d’environ 5 sols (716 florins 5 sols : 3000).

11 Dans la lettre du 23 décembre 1747 (Rey17471223), Luzac demandait un envoi, mais ce paquet du 4 correspond peut-être à une autre demande.

12 Il s’agit du Contrôleur du Parnasse, dont Rey vient d’imprimer le 3e tome. Voir la lettre du 27 février 1747 (Rey17470227).

13 Zacharias Chatelain (1690-1754), imprimeur libraire à Amsterdam, voir la lettre du 23 décembre 1747 (Rey17471223).