Recherche avancée ⇥

Pièce nº Rey17480708

Type Lettre
Identifiant Rey17480708
Date de composition 1748-07-08
Certitude sur la date haute
Date de réception /
Expéditeur Luzac, Elie
Destinataire Rey, Marc Michel
Lieu d'envoi Leyde
Lieu de réception Amsterdam
Adresse /
Lieu de conservation Amsterdam, UB, Bibliotheek der Vereeniging tot Bevordering van de Belangen des Boekhandels
Cote Bre 2-19
Cote (copie) /
Imprimé /
Edition /
Autographe oui
Signature oui
Renvois /
Incipit J'ai bien reçu avec la votre du 4e
image
Cliquer sur l'image pour l'agrandir et feuilleter les facsimilés

Leÿde 8 juillet 1748

Monsieur,

J’ai bien reçu, avec la votre du 4e 1 les 100 exemplaires de L’H.omme p.lus q.ue machine 2; mais vous avez manqué d’y ajouter les titres3 que j’attend par la prémière occasion. Je vous remercie aussi de la feuille qui manquait au Tillotson 4, et d’abord que j’aurai rangé mes affaires, je vous enverrai note des livres qui me sont restés de votre ballot à Leipzig5, avec un ordre à mon correspondant de les remettre au votre.

Je crois que les prix que vous avez eu la bonté de me marquer sont en argent. Je voudrois bien le savoir pour certain. Faites moi le plaisir de me marquer encore celui de Euleri Mechanica. 4° 2 vol.6 et puis de Polectius Onomasticum 7.

On a tout-à-fait achevé la composition de l’Anti-Lucretius, il n’ÿ manque que l’indice, que j’ai fait aproprier à notre edition8. Je  le  ferai imprimer ce qui reste tout de suite, et quand on en sera à la dernière feuille, je vous l’ecrirai. Le tout ira à 25 feuilles9, et peut-être 2 ou 3 pages au delà. Un étudiant ici, qui en a lu toujours une epreuve, souhaiteroit qu’on ÿ ajouta quelques lignes en vers latins10, par lesquelles il loue notre edition, en assurant le Lecteur qu’il a pris tout le soin possible pour qu’il parut sans fautes. J’ai promis à ce Monsieur, un exemplaire pour la peine qu’il a prise. Vous me direz votre sentiment sur ce qu’il demande, et sur ma promesse.

Quand vous aurez imprimé quelques nouveautés, ne m’envoïez d’abord qu’une demi-douzaine d’exemplaires. Quand je verai jour à les placer, ne doutez pas que je n’y fasse tout mon possible, mais tous les livres ne sont pas également de mon ressort.

Je suis, Monsieur, votre très humble et très obeïssant serviteur

Elias Luzac junior

Vous recevez ci-joint les Titres11. Y voulez vous du rouge; et en ce cas, qu’est-ce que vous choisiriez pour cette couleur. J’ÿ ai marqué les endroits à mon gout, mais j’aime bien d’en savoir votre avis. Envoïez s’il vous plait, les Titres de L’H.omme p.lus q.ue m.achine chez Monsr Châtelain 12 de qui j’attend quelque chose.

Leyde 8. Juill 1748. / Luzac

8 Homme machine 13

343:5  50
426:—
_____
 66
_____
769:5 116 a

Notes sur le manuscrit

a Calcul de Rey au dos de la lettre.

Notes

1 Cette lettre est manquante.

2 [Elie Luzac], L’Homme plus que machine (Londres [Amsterdam], 1748, 12°). Rey a supervisé l’impression de cet ouvrage rédigé par Luzac après la publication et l’interdiction de L’Homme machine de La Mettrie. Voir Rey17480328, Rey17430330, Rey17480401, Rey17480406.

3 Les pages de faux titre et de titre de L’Homme plus que machine. On voit que les ouvrages voyagent en feuilles.

4 Sermons sur diverses matières importantes par feu M. Tillotson , traduit de l'anglois par Jean Barbeyrac publiés en 8 volumes in 8° à Amsterdam par Jean-Frédéric Bernard [et Pierre Humbert et Thomas Lombrail, 1708-1743 en plusieurs éditions]. Ce titre figure dans le catalogue de vente de la succession de J.F. Bernard du 24 juillet 1747 (Catalogue du fonds de librairie de feu Jean Frédéric Bernard, consistant en un bel assortiment de livres latins et françois, ... dont la vente se fera entre les libraires le 24 juillet 1747 et jours suivans, Amsterdam, Pierre Humbert en Zoon; S. en P. Schouten; Marc Michel Rey, 1747, 12°), p. 82, et dans le Catalogue des livres français de Marc Michel Rey de 1754, p. 115. On sait que Rey a repris une partie du fonds de son beau-père. L’ouvrage est encore mentionné dans le catalogue de vente après-décès avec un astérisque établissant que Rey avait les droits sur ce titre.

5 Luzac rentre de la foire de Leipzig. Sur ce ballot envoyé à Leipzig, voir la lettre du 11 mai 1748.

6 Leonhard Euler, Methodus inveniendi lineas curvas maximi minimive proprietate gaudentes, sive solutio problematis isoperimetrici (Lausannæ et Genevæ, apud Marcum-Michaelem Bousquet, 1744, 4°). Cet ouvrage contient les recherches d'Euler concernant la mécanique et le calcul des variations. Partant de plusieurs problèmes posés par Jean et Jacob Bernoulli que Marc Michel Bousquet a publié en 1742, Euler a été le premier à formuler les principaux problèmes du calcul des variations et à créer des méthodes générales pour les résoudre. En 1748, Bousquet fait paraître à Lausanne Introductio in analysin infinitorum auctore Leonhardo Eulero, professore Regio Berolinensi, [et] Academiæ Imperialis Scientiarum Petropolitanæ Socio (Lausannae, apud Marcum-Michaelem Bousquet & Socios, 1748, 4°, 2 vol.) Ces deux ouvrages figurent dans le Catalogue des livres de Marc Michel Rey, libraire à Amsterdam, qu’il a imprimés ou achetés avec les droits de copie, 1748, p. 4.

7 Iouliou Polydeukous Onomastikon en bibliois deka. Julii Pollucis Onomasticum Graece & Latine. Post egregiam illam Wolfgangi Seberi editionem denuo [...] emendatum, suppletum, & illustratum [...] Praeter W. Seberi notas olim editas, accedit Commentarius [...] Gothofredi Jungermanni [...] Itemque alius Joachimi Kuhnii [...] Omnia contulerunt ac in ordinem redegerunt, [...] septem quidem prioribus libris Joh. Henricus Lederlinus [...] et post eum reliquis Tiberius Hemsterhuis [...] Cum indicibus novis, iisque locupletissimis (Amstelaedami, ex officina Wetsteniana, 1706, folio, 2 vol.). Cet ouvrage ne figure pas dans les catalogues de vente dont nous avons connaissance.

8 Il s’agit toujours de l’édition de l’Anti-Lucretius du cardinal de Polignac, que les deux libraires préparent conjointement depuis la fin de l’année 1747 (voir Rey17471220). L’indice correspond à la table du livre.

9 C’est bien ce qu’avait calculé Luzac, voir Rey17480207.

10 Dans l'édition de l'Anti-Lucretius, p.XXIX-XXX, on trouve, en effet, une Elegia Ger. Nicolai Heerkens, Groningensis, in editionem hanc Anti-Lucretii, etc. Son auteur, Gerard Nicolaas Heerkens (1726-1801), est l’auteur de Xenia physico-medica, recueil d’épigrammes en latin, publié chez Luzac en 1748. Selon R. Van Vliet, ils se seraient rencontrés à l’université de Leyde; voir Rietje Van Vliet, Elie Luzac, Bookseller of the Enlightenment (Afdh Publishers, 2014 [1ère éd. 2005]), p.145.

11 Les pages de titre de l’Anti-Lucretius, l’une à l’adresse de Rey, l’autre de Luzac, imprimées à la façon hollandaise en rouge et noir.

12 Zacharias Châtelain, libraire-imprimeur à Amsterdam de 1706 à 1753, voir Rey17480401. L’impression a dû se faire à Amsterdam, Rey étant chargé de la superviser.

13 Luzac avait imprimé une deuxième édition de L’Homme machine dont il avait envoyé 300 exemplaires à Rey le 1er avril 1748.